Réglementations et étiquetages étals biologiques

Quels sont les réglementations et les étiquetages auxquels sont soumis les étals bio ?

Cette semaine, nous avons décidé de nous intéresser aux réglementations et étiquetages auxquels sont soumis les étals biologiques, s’il y a des interdits, il y a aussi des libertés qui restent peu connues.

Il est interdit de :

  • Remplacer le nom complet du pays d’origine par une abréviation (ex : BE pour Belgique).
  • Vendre des pommes comportant beaucoup de tâches en les étiquetant « Pommes à compote », mais l’on peut vendre des fruits et légumes endommagés en les étiquetant « Fruits et légumes destinés à l’alimentation des animaux ».
  • Ne pas indiquer le calibre des pommes de terre vendues en vrac en rayon. C’est le seul produit vendu en vrac pour lequel l’indication du calibre est obligatoire en rayon.
  • Ne rien indiquer sur les barquettes si vous élaborez vous-même des produits préparés. En effet, ces produits ne répondent plus aux normes de commercialisation des fruits et légumes frais ; un étiquetage particulier les concerne (DLC, température de conservation…).
  • Choisir la taille des caractères mentionnant l’origine, il faut que la mention relative à l’origine soit inscrite en caractère de taille égale à celle de l’indication du prix.

 

Vous pouvez :

  • Ne pas mentionner la catégorie sur les produits bio (catégorie II, I, extra).
  • Vendre des abricots comportant beaucoup de taches si vous les étiquetez « Abricots à confiture ». Cependant, les abricots soumis à la norme générale doivent être sains, loyaux et marchands (les produits atteints de pourriture, d’altérations les rendant impropres à la consommation ou d’attaques de parasites sont exclus).
  • Mentionner la catégorie en chiffres romains (I, II) ou arabes (1, 2) tant que la mention est lisible.
  • Dans le cas des produits pré-emballés, ne pas reporter les mentions d’étiquetage sur une affiche à proximité du produit, les mentions de marquage de l’unité pré-emballé sont suffisante (si elles sont lisibles et apparentes). Si le prix du pré-emballé apparaît sur le pancartage, le nom du pays d’origine doit impérativement être précisé.
  • Vendre des fruits et légumes à la pièce (depuis 2009).

Source :  http://www.biolineaires.com/quid_sur_le_reglementation/